Spectacles théâtre

projet 2007 à 2009 : AfficheTHEATREALITE

théâtréalité002

            graphisme http://davidtessier.free.fr/

Mercredi 16 septembre 2007, le jeu Théâtréalité s’est installé dans la salle municipale de Rohan, ville plus habituée à accueillir son célère festival de Rock que du théâtre. JBDC a officié cette soirée, qui a su réunir tous les âges.Les quatre candidats sélectionnés ont vaillamment défendu leur couleur. Notons que c’est le président du club de théâtre, Mr Persoune qui a brillamment remporté la victoire, grâce notamment à sa représentation stupéfiante de modernité de Sganarelle de Molière dans un extrait de «Sganarelle ou le Cocu imaginaire».Les trois autres candidats ont tour à tour interprété Phèdre et Hyppolite dans la pièce de Racine « Phèdre » ou encore « le voyage de Monsieur Perichon » D’Eugène Labiche.Fidèle à sa réputation, le jeu Théâtréalité a une fois de plus su séduire un public conquis et enthousiaste.Mr Persoune a fait don de la somme gagnée à la maison de retraite de Rohan. La somme n’est pas conséquente, guère plus de 50 euros, mais le geste est à saluer puisqu’il va permettre à la maison de retraite d’acheter de nouveaux livres pour sa bibliothèque.(La Gazette du Centre Morbihan, septembre 2007)
La semaine dernière,  JBDC a pris possession du Théâtre des Bains Douches à l’occasion de la venue de Théâtréalité dans la ville du Havre. Le public havrais est venu en nombre. Trois femmes et un homme ont été sélectionné et se sont affrontés sur des extraits de pièces de théâtre, « Le médecin Malgré lui » de Molière, « On purge bébé » de George Feydeau ou encore « Le Cid » de Corneille. Ils ont été forts, très forts, les quatre candidats, car ils ne se connaissaient pas et ont du s’affronter sur scène, se jauger et s’adapter les uns aux autres devant un public étonné et progressivement acquis à leurs causes. Une extraordinaire standing-ovation de quinze minutes a clôturé la soirée. Les quatre candidats se sont vu remettre un panier garni, offert par les commerçants du centre ville du Havre. (Le Havrais libre, septembre 2008)
Théâtréalité ou comment réconcilier le peuple avec le Théâtre ! Le Théâtre n’est pas l’apanage d’une caste sociale. Hier au soir le jeu Théâtréalité et son animateur vedette Jean-Baptiste de Couac, dit JBDC, ont montré l’engouement de toute la ville de Guebwiller pour cet art de la parole ancestral.
Devant toute la population, quatre candidats ont ainsi été sélectionnés parmi le public, à la suite d’un questionnaire théâtral. Ils ont su avec brio interpréter du Molière, du Feydeau ou du Racine. Même si quelques bafouilles sont inopinément venues s’interposer dans leurs textes, l’ensemble des extraits présentés fut de grande facture. Chapeau bas, aux quatre candidats et mention spéciale à Madame Rémais qui a interprété une Phèdre digne d’une représentante de la Comédie Française. Madame Remais Michelle est aide à domicile et lit pour son plaisir et pour le plaisir de ses clients. Heureux  soient les passionnés, le monde leur appartient !
(Les dernières nouvelles de l’Est, avril 2007)

Theatrealitevisuel

 

Il y a eu avant elle, «le jeu des milles francs », il y aura sans nul doute après elle un autre jeu populaire, mais à l’heure qu’il est Théâtréalité semble être Le Jeu à essayer. N’hésitez pas, demandez la liste des scènes à préparer, révisez vos classiques et osez ! Osez affronter votre peur du public, jetez vous dans l’arène, et votre vaillance sera saluée à sa juste valeur. Pas de lynchage, Théâtréalité est un jeu sympathique ou chacun peut trouver son plaisir qu’il soit sur scène ou dans le public. (L’Observateur, novembre 2008)
Théâtréalité : du bonheur en scène ! (20 minutes 30, mai 2008)
Boule au ventre, angoisse, trou noir… voilà ce que les comédiens ressentent sur les planches des théâtres. Pourtant samedi, le public s’est âprement battu pour fouler la scène de Théâtréalité lors de son passage à Paimpol. Quatre chanceux ont réussir à déjouer les pièges lancés par JBDC, animateur que l’on ne présente plus, aussi indissociable qu’il est de son jeu. Les règles de Théâtréalité sont simples : confrontation sur des extraits de pièces à préparer chez soi, après avoir fait la demande de la liste auprès de la direction. Les candidats potentiels ont donc appris les rôles dans l’optique de les jouer ensemble sur la scène. L’exploit est de taille, les candidats sélectionnés ne se connaissant pas ! Imprévus et émotions sont donc au rendez-vous de Théâtréalité… Le jeu à Paimpol n’a pas failli à la légende : trous de mémoires, enchevêtrement de textes et de personnages, la soirée fut riche en événements incontrôlables tant et si bien que l’imperturbable JBDC en a perdu quelque peu son latin, une fois n’est pas coutume. Le public a rit de bon cœur et a salué en masse la prouesse des candidats. L’Histoire retiendra que si l’on plonge Hamlet dans une ambiance marseillaise et qu’on lui adjoint une Ophélie octogénaire, la célèbre pièce de Shakespeare se revisite de manière étonnamment novatrice. Freud lui-même doit y réfléchir dans sa tombe. “To be or not to be, that is the question, être ou ne pas être telle est la question…” Rendez-vous à dors et déjà été pris par le maire de Paimpol à la direction de Théâtréalité pour une nouvelle soirée de bonheur  pur. (OuF mai 2007)

théâtréalité001a théâtréalité001b